accueil   à propos 

liens  

 

   guide radio      étrangères      radios du net            numérique      par la télé        autres ondes

 

 

   actu radio        dossiers          anciennes grilles      pubs tv            logothèque      radios disparues     dico radio      contact

 


 dossier

LA RADIO NUMÉRIQUE

III - POUR L'AUDITEUR, QU'EST-CE QUI VA CHANGER ?

L’arrivée de la radio numérique est non seulement une révolution technologique mais aussi une révolution sociale qui va changer les habitudes d’écoute des français.

1)    Plus de radios, plus de choix, plus de concurrence

377 dossiers de candidature avaient été déposés sur le bureau du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour les 19 premières villes concernées par l’arrivée du numérique. Parmi eux il y a les grandes radios nationales, assurées d’être reconduites (RTL, Europe 1, NRJ, Radio France…), les radios locales commerciales et associatives déjà implantées (Evasion en Ile-de-France, Scoop à Lyon et alentours…) et des radios existantes ou encore à l’état de projet qui comptent sur le numérique pour se développer.

Le changement de technologie va libérer de l’espace pour ces radios. A terme, toutes les villes de France recevront plus de radios qu’aujourd’hui, même à Paris Lille ou Lyon, villes où la bande FM est aujourd’hui saturée.

Tableau comparatif du nombre de radios qui pourront être captées dans chaque ville de la phase 1 (équivalent au nombre de fréquences à temps plein) et du nombre actuel de radios (en vert)

Angers

35/26

Nancy

35/24

Bordeaux

44/35

Nantes

44/34

Brest

35/33

Nice

44/32

Clermont-Ferrand

44/35

Paris

62/48

Dijon

35/27

Rennes

35/29

Le Mans

35/26

Rouen

35/26

Lille

44/29

Strasbourg

35/19

Lyon

44/43

Toulouse

44/37

Marseille/Aix

44/37

Tours

35/28

Metz

35/17

 

Paris proposerait un choix de 62 stations en équivalent temps plein. En FM, la capitale compte « seulement » 48 radios en équivalent temps plein, 56 avec les fréquences partagées. Au minimum, la bande de fréquences parisiennes peut s’enrichir de 7 antennes, voire plus. Qui est candidat ?

Les projets des grands groupes nationaux

Ils sont assurés de conserver leurs fréquences actuelles avec l’espoir de diffuser leur programme sur 100% du territoire mais croient à de nouveaux projets, de nouveaux formats.

RTL Group a posé deux dossiers en plus d’RTL, RTL2 et Fun Radio :

RTL L’Equipe -  La radio du sport et de l’information qui émet déjà sur Internet depuis octobre 2007, et propose notamment des journaux d’information, des débats et des retransmissions de compétitions sportives. Projet retenu par le CSA et autorisé à Paris, Lyon et Nice.

Radio 128 - Un projet ciblant « les populations jeunes des zones urbaines », promettant d’accorder « une place importante au dialogue, aux nouveaux talents et à toutes les formes de diversité ». La grille se composera d’émissions parlées et de musique. Dossier refusé, mais la radio ne jette pas l’éponge et espère être retenue dans d’autres villes.

 

Lagardère s’est engagée dans trois challenges :

Europe 1 Sport - Déja lancée en juin 2008 en FM à Paris, après le rachat de Sport MX au groupe Contact, Lagardère souhaite développer la station, avec l'objectif d'en faire une radio d'information sportive nationale. Objectif atteint avec un dossier validé pour les 3 premières zones.

Europe 1 Tout Info -  Refusé (1)

Virgin Radio 100% Rock Français - Déclinaison d’une webradio déjà existante dérivée de sa radio jeune Virgin Radio et d’une de ses émissions, refusé également. (1)

(1) logos fictifs, réalisés pour illustration seulement

NRJ Group voulait développer trois de ses webradios phares : NRJ Dance, Chérie Zen et Nostalgie Classique 80, mais le CSA en a décidé autrement

Même sanction pour Next Radio TV (RMC, BFM Radio). RMC Sport, une autre radio sportive qui devait être alimentée par l’agence de presse sportive du même nom et BFM Bourse, déclinaison de la radio de l’économie exclusivement centrée sur l’évolution des marchés financiers n’ont pas été retenus. Furieux, Alain Weil compte faire appel.

Radio Classique envisageait aussi de créer deux radios thématiques : Easy Classique pour les jeunes, « divertissante et pédagogique » reposant sur « la convivialité et l’accessibilité » et Intégrale Classique qui diffuserait des œuvres en intégralité. La aussi, pas d'accord de la part des sages.

Radio France - Pas de dossiers déposés, mais l'ensemble des radios du groupe sont assurées d'être diffusées dans l'ensemble des zones (notamment Fip, Le Mouv' et RFI)

 

Les projets des nouveaux entrants

Des sociétés qui n’avaient à ce jour aucune présence sur la bande FM espèrent avoir du succès avec l’aventure numérique.

 TF1 - La première chaîne d’Europe voulait investir les ondes de 3 façons différentes. L’information avec LCI Radio, lancée sur Internet le 15 janvier 2009. La webradio propose actuellement des flashs, des chroniques et des magazines préparés par les rédactions de TF1, LCI et LCI.fr. Autres projets envisagés : une version audio du site communautaire et de partage de vidéos Wat ainsi qu’une déclinaison du site féminin Plurielles, provisoirement nommée Plurielles Radio. Finalement, seul LCI Radio a été autorisée. TF1 s’en contente et se concentrera donc sur LCI Radio

Goom Radio - Sans aucun doute le projet qui a fait le plus de bruit jusqu’à présent. Monté par deux anciens d’NRJ (Roberto Ciurleo et Emmanuel Jayr) il s’est déjà bien développé sur Internet sous la forme de radio communautaire : les auditeurs peuvent créer leur programme, des stars comme Madonna et Pascal Obispo ont prêté leur image et ouvert une antenne. La direction parle d’une audience supérieure à celle de certaines grosses radios parisiennes, sans les nommer. Trois dossiers ont été jugés recevables par le CSA : Positive Radio, Goom Hit et Goom Radio. Mais recevable ne veut pas dire reçu ; ils n’ont pas été suivis d’autorisation.

R2O - Un projet conçu par Michel Filloud et Joel Pons, et controlée par la société Jenioos Media. R2O visera les moins de 15 ans, une radio pour enfants donc. Elle proposera des magasines, des flashs info, de la musique, des feuilletons, ainsi que des programmes éducatifs et des services. Elle devrait diffuser de 6h45 à 22h. Autorisée pour les 3 premières zones.

ANTINEA RADIO : Initiée par BRTV, il s'agit d'une radio pour la communauté Berbère, qui mettra en avant la diversité de France, avec des programmes généralistes pour une cible large. Autorisée sur Paris et Marseille.

L’animateur/producteur Arthur qui a récemment racheté Ouï FM (qui va pouvoir se développer en dehors de Paris, le CSA l'ayant autorisée en numérique sur les 3 premières zones) travaille sur une radio pour les plus de 50 ans, Ma Génération Radio qui existe déjà en version web avec de l’info, des chroniques, du people, un service de rencontres…Public Santé, lancée en 2006 sur le net et la Freebox, est une radio qui mélange musique et chroniques santé. Celle-ci n'a pas été retenue par le CSA, mais elle ne compte pas jeter l'éponge. Enfin, d’autres projets moins médiatiques et locaux ont été proposés, en voici quelques uns : Lyon Trafic Info, Radio 105, Cinéradio, Turbo Music, Stéréo Chic, Otoradio

Au final, voici la liste des radios autorisées par le CSA à Paris, Lyon et Marseille-Nice. Les autres villes sont à suivre.

       

RETOUR AU MENU PRINCIPAL

 

 

Copyright © RadioScope - http://www.radioscope.fr - Mentions légales